Visite Bretonne  
 
Accueil
 
Statuts
 
Actualités
 
METHANISATION
 
Projet encochonnement
 
AG de SEVE depuis 2004
 
Collectif contre l'Encochonnement
 
Première bataille
 
Seconde Bataille
 
Troisième Bataille
 
Actions Diverses

Mercredi 14 Octobre 2009  enfin un vrai voyage d’études !

 

      A la mi-août, la C.C.A. proposait une visite d’étude à la Station régionale de recherches appliquées (C.R.E.CO.M.). située près de St BRIEUC, en Bretagne.

 

     

 

    Ce centre fait référence sur le plan national dans les études de comparaison et d’amélioration des techniques d’élevages porcins. Le Conseil général des Côtes d’Armor était chargé de l’organisation de la journée. Les différents responsables concernés par les activités d’élevages porcins dans la région BOURGOGNE, avaient été invités par courrier :

    - la Préfecture

    - la Sous-préfecture d’AUTUN

    - des responsables du Conseil Régional

    - des responsables du Conseil général de Saône et Loire

    - la Chambre d’agriculture de Saône et Loire

    - la Direction des services vétérinaires

    - des associations de défense de l’environnement

                              Soit une trentaine de personnes.

 

        

     Une grande majorité des invités n’ont pas répondu, d’autres se sont excusés...

     Ce sont finalement 7 personnes qui ont effectué le voyage, les porcheries et les problèmes qu’elles posent à l’environnement et au bien-être des citoyens ne semblent pas passionner beaucoup de Responsables en dehors du monde associatif !

        

 

  

 

Heureusement, Monsieur Christian GILLOT, Vice-Président du Conseil général de Saône et Loire, en charge de l'agriculture, a pu se rendre disponible, tout comme Monsieur GRILLOT, Maire de DRACY St LOUP, Vice-Président de la C.C.A.

 

            

 

 

 

  

 

              La 1ère partie de la journée

 

 a été consacrée à la présentation et à la visite du centre expérimental ; les études comparatives qui y sont menées font ressortir que l’élevage des cochons sur paille ou sur caillebotis ont sensiblement les mêmes résultats techniques et économiques. L’élevage sur paille présentant par contre d’énormes avantages sur le plan environnemental (pas d’odeur, pas de risque de pollution des eaux, apport d’humus dans les champs..), et sur le plan du bien-être animal ( les cochons  disposent de plus de place et peuvent fouiner sans qu’il soit nécessaire de leur couper la queue ou de leur arracher les dents... ou de leur donner des morceaux de chaînes pour "s'amuser").

   

 

 Dans le débat qui a suivi, la question de la porcherie de Reclesne était bien sûr présente  dans toutes les têtes « Bourguignonnes ». Parmi les nombreux sujets abordés : transformation du mode d’élevage, compostage, enfouissage du lisier et méthanisation,  ...........

 

 

 

 

 

 

Le compostage du lisier avec de la paille ou des déchets verts

a particulièrement retenu l'attention de Monsieur GILLOT

et de la plupart des participants.

 

 

 

Rappelons que S.E.V.E. a toujours défendu l'élevage sur paille qui produit directement du compost.

 

 

 

 

Il faut donc vérifier la faisabilité  et le coût économique de ces deux solutions afin de trouver une issue acceptable par tous aux problèmes posés par le projet de l'EARL LAMARRE.

 

 

           La 2ème partie de la journée

 

 

permettait de vérifier grandeur nature les résultats constatés par le C.R.E.C.O.M. lors de la visite d’une porcherie sur paille récemment ouverte par un jeune porcher qui possédait déjà une porcherie sur caillebotis.

A la question posée au jeune porcher : « Pourquoi avoir choisi la paille comme dernière technique mise en œuvre pour développer votre élevage ? »

 

 

  Celui-ci répondait : « Parce que je me suis rendu compte que la paille, ça marche aussi bien que le caillebotis. Que les performances économiques sont identiques et même parfois meilleures. Et sur le plan environnemental, je n’avais plus d’autre choix, car l’eau, ici, est hyper polluée par les nitrates, et mes terres de culture sont en train de mourir faute d’humus ».

 

A son retour Monsieur Gillot a bien écrit à la Chambre d'Agriculture de Saône et Loire (il nous a adressé une copie de ce courrier) mais depuis plus rien malgré nos demandes....

 

Le parfait exemple de la manière dont la plupart des Politiques traite les Citoyens....

 

                                                          Pour lire

  " le compostage du lisier de porc en Saône et Loire:

     une pièce tragi-comique actuellement en 6 Actes"

 

      Cliquez sur ce lien ci contre:         compostage

 

 

© 2016