Projet encochonnement  
 
Accueil
 
Statuts
 
Actualités
 
METHANISATION
 
Projet encochonnement
 
AG de SEVE depuis 2004
 
Collectif contre l'Encochonnement
 
Première bataille
 
Seconde Bataille
 
Troisième Bataille
 
Actions Diverses

 En 2004, après la découverte, un peu par hasard, qu'une enquête publique se déroulait sur la commune de RECLESNE pour l'implantation d'une cochonnerie industrielle, l'Association nouvellement crée, a très vite compris que la Bourgogne et particulièrement le Département de Saône et Loire, étaient l'objet d'un plan "d'encochonnement"

Très vite elle a eu la confirmation que plus d'une vingtaine de projets de cochonneries industrielles sur caillebotis, avec épandage du lisier, étaient en préparation....

La "tête de pont" de l'implantation de la porciculture dans le Morvan étant l'EARL LAMARRE.Celle ci prenait, très rapidement, des participations  dans une entreprise de salaisons de Jambons(Ducert à Arleuf) et créait une société de négoce d'aliments d'élevage, d'achat et de vente de matériel, de transport d'animaux.... fin 2004.

Le lobby agroalimentaire, hyper-puissant, constitué du syndicat de la FNSEA, des fabricants d'aliments, des filières de transformation....avec la complicité plus ou moins avérées des hommes politiques, mettaient en place ce plan avec le maximum de discrétion.

La Bretagne étant saturée, soumise à des critiques sévères dues à la médiatisation, il fallait trouver d'autres espaces....

La région AUVERGNE, elle aussi a été sollicitée, mais ses responsables politiques ont d'avantage orienter la porciculture vers la production de cochon de qualité (cochons coureurs  d'Auvergne, vrais labels de qualité -Label Rouge- IGP... contrairement à la Bourgogne.

Le Conseil Régional de Bourgogne présentait et votait un soutien à la filière porcine: " au cours de sa réunion pleinière du 18 Juin 2004

Voir la fiche d'opération ci dessous:

FICHE D'OPERATION

Politique n° : AGRICULTURE ET DEVELOPPEMENT Secteur n° 1 : Agriculture et développement: Sous-secteur n°4.13 : Productions animales

Contrat de plan Montant de la dotation initiale ; 1 059 072 €

Reliquat disponible ; 965 067 €

Intitulé de l'opération : Soutien à la filière porcine régionale

Porteur du projet ; )

Coût du projet ; ) cf. tableau annexé.

Subvention proposée ; )

Autre financement : )

Présentation du projet et commentaires d'opportunité ;

 

"Dans le cadre du Contrat de Plan Etat - Région, la Région s'est engagée à soutenir la filière porcine régionale au travers d'actions collectives visant l'amélioration des conditions de production et d'abattage, la mise en place de démarches qualité et la mise en œuvre de démarches de filière intégrant les aspects de respect de l'environnement. Parallèlement, l'OFFVAL s'est engagé à soutenir des actions d'appui technique ainsi qu'un programme de rénovation des bâtiments d'élevage porcin et un programme d'équipements pour la fabrication d'aliments à la ferme."

Le programme 2004 soumis à la Région se compose des opérations suivantes :

..; \

O Adaptation des ateliers de fabrication d'aliments à la ferme ......

 

 

Le montant des aides pour 2004 s'élevait à 132 970 €

 

 

 

La très forte opposition des Citoyens et l'action de SEVE a permis de stopper ces projets. Seules 2 cochonneries importantes, sur caillebotis, avec épandage de lisier seront installées.

 (RECLESNE et St GERVAIS en VALLIERE)

 

 

 

POURQUOI DEVONS NOUS RESTEZ TRES VIGILENTS ? :

 

             PARCE QUE :

 

1.  La démobilisation des Citoyens 

         au niveau associatif est sensible elle est due essentiellement à l’absence de nouveaux 

            projets depuis 2005. ( mais c’est  ce qui constitue aussi notre plus belle victoire ! )

 

2. La puissance du rouleau compresseur

         constitué par la Préfecture, le lobby agrolimentaire , la FNSEA , la Chambre 

            d’Agriculture ,la Justice  Administrative… est terrible !!!

 

3.  Le lobby a le soutien des médias (qui lui la publicité !!!par exemple)

          et qu’a chaque occasion il relate ses actions allant même à nous accuser de

             mettre à bas l’agriculture de Saône et Loire !  Rien que cela…..

 

4. L’inaction des Politiques en général

           y compris d’Europe Ecologie Les Verts est  

          Consternante. L’absence de l’écologie dans le débat actuel est scandaleuse y

          compris localement

 

5. Les groupes de pression agissent !

           Exemple :  Nos Députés par l’intermédiaire du « Club des amis du cochon »

           Des députés du « club des amis du cochon » affichent leur soutien à la filière..       

           Plusieurs dizaines de députés de tous bords, vêtus du tablier du « club des amis du

           cochon », ont posé un mardi devant les grilles de l’Assemblée nationale afin de

           « soutenir la filière porcine », qui traverse selon eux « une  crise profonde »

 

6. Le prix du Kg de cochon  est en légère augmentation :

      (-1.10€ en 2010-  -1.30€ en  2011-  -1.335€ fin Mars 2012 -)

           Ce qui n’empêche pas la filière de toujours demander des aides car le prix de

           revient est estimé à 1.50€ !

 

7.  Les frais financiers engagés pour les recours

           en justice administrative sont très importants (les Associations sont condamnées à 

           verser 1000 ou 1500€ aux Porchers mais lorsqu’elles gagnent…. c’est l’état qui est

           condamné à payer ! )

           Remarque :

                      Nous avons été obligé de mutualiser nos ressources pour faire face aux

                      dépenses et  notamment permettre à St Gervais d’aller en cour de cassation       

       

8. Les attaques qui sont faites sur les 2 Présidents des associations

           (Reclesne et St     Gervais) s’intensifient de plus en plus .

 

           - Voir la réponse ignoble du Vice Président  de la Communauté de Communes  faite au

            citoyen Bernard Bailly et non pas au Président de SEVE!

 

            - Voir l’assignation du Président de St Gervais (ainsi que le JSL par les porchers pour

             diffamation !  auprès du tribunal d’instance de CHALON

                                      (Cette plainte n’ a pas abouti; les accusés ont été blanchi !)

           Mais les plaignants n’ont pas été condamnés, ni pénalement, ni     

              financièrement….comme d’habitude….)

               Cette assignation à couter près de 4 000€ au Président pour se défendre!

 

 

9. Le Préfet de Saône et Loire a pris position

           par écrit en faveur de l’élevage porcin sur caillebotis en écrivant dans un mémoire      

              adressé au Tribunal Administratif de Dijon :

               « II est possible d'imposer une meilleure technique disponible si l'établissement

                    est classé au titre de la Directive européenne IED (Industrial Emissions Directive, ex-                    directive IPPC), Or, PEARL LAMARRE ne l'est pas.

            De plus, dès lors que la réglementation en vigueur est respectée et qu'il n'y a pas       

               d'impact défavorable sur l'environnement identifié, il n'est pas motivé d'imposer  

               un autre mode d'élevage.

 

Je rappelle à cette occasion que l'élevage sur caillebotis tel qu'il est mis en place dans l'exploitation de l'EARL LAMARRE fait partie des meilleures techniques disponibles »

 

  Remarque :

                Au cours d’un entretien avec l’un de ces prédécesseurs, il m’avait  

               été fermement rappelé qu’un Préfet ne pouvait absolument pas choisir

                une technique, sa fonction était de vérifier si celle présentée dans le

                dossier, était bien conforme aux textes et réglementation en vigueur.

                Un point c'est tout !!!

 

         L’élevage sur caillebotis a donc encore de beaux jours devant lui !

   

 

© 2016