Collectif contre l'Encochonnement  
 
Accueil
 
Statuts
 
Actualités
 
METHANISATION
 
Projet encochonnement
 
AG de SEVE depuis 2004
 
Collectif contre l'Encochonnement
 
Première bataille
 
Seconde Bataille
 
Troisième Bataille
 
Actions Diverses

COLLECTIF CITOYEN CONTRE L’ENCOCHONNEMENT DE LA BOURGOGNE

Création : le Vendredi 4 Mars 2005

Moulin de Hauterive St Gervais en Vallière

                             

 Le Collectif s’oppose à tous les élevages

hors sols comme par exemple les porcheries,

 les poulaillers…

 

 

 

Son objectif principal est de donner plus de poids à la contestation associative sans freiner les initiatives individuelles de chaque association adhérente.

Il est constitué pour mener des actions communes :

            - courriers co-signés

            - articles, communiqués de presse …

            - études techniques et juridiques

           - rencontres avec les Elus et les services concernés 

 

A chaque action commune, les associations participantes seront mentionnées.

L’information sera mutualisée et sera diffusée par réseau internet.

 

Les associations pourront si nécessaire, et si possible, participer aux frais engendrés par des dépenses exceptionnelles (frais judiciaires par exemple…)

 

Chaque association garde la liberté de participer ou non à une action(sauvegarde de son indépendance) et  la capacité d’agir en son nom propre si elle le souhaite.

 

 

Vendredi 18 Novembre 2005  

Collectif Citoyen Contre L'Encochonnement de la Bourgogne
50 sympathisants de SÈVE mobilisés à Couhard

A l'initiative de l'association SEVE, à la ferme de Couhard, ce vendredi soir, le Collectif Citoyen Contre l'Encochonnement de la Bourgogne - CCCEB - a tenu une réunion publique pour informer notamment ses adhérents sur les dernières avancées des dossiers en cours engagés par l'ensemble du Collectif. Près d'une cinquantaine de personnes ont ainsi suivi sous la présidence de Bernard Bailly, les différents points présentés, une information que juge le collectif, importante à dispenser face à une méconnaissance générale des consommateurs en matière d'élevages porcins industriels hors sol. Divers responsables du collectif ce sont donc en préambule de la réunion, consultés pour organiser dans les semaines à venir une stratégie face aux divers dossiers suivis par leur avocate Corinne Lepage.

       

          

        

Certes, SEVE et par voie de fait, le CCCEB, regrette la poursuite du projet « à court terme » selon SEVE,  du démarrage des travaux de construction de l'extension de la porcherie de Reclesne - EARL Lamarre - suite à l'arrêté préfectoral publié le 27 juillet dernier et ce, après un an et demie de lutte contre, toujours selon SEVE, la volonté politique d'implantation d'élevages industriels en Bourgogne - de type hors sol. Toujours est-il que selon le dernier communiqué du collectif, les actions menées par ce dernier, sembleraient ralentir le phénomène, voire instaurer une pause dans le développement de ce type d'exploitation qui toujours selon le CCCEB, va à l'encontre des directives en matière de réglementations européennes et surtout environnementales entre autres. En revanche, celui de Saint-Gervais-en-Vallière contre lequel se battait l'association « Au cœur des Trois Rivières » a été retiré, un projet soutenu par le président de Techniporc 71,M. Bigot, -dossier suivi par C. Lepage.

 SEVE a également rappelé avec AME que d'aucune manière dans ces affaires, ils ne peuvent être accusés de s'opposer au développement de l'agriculture, prônant à ce propos des solutions alternatives économiquement viables. Toujours à ce jour, suite à l'engagement au côté de l'association « Eaux et Rivières de Bourgogne », SEVE a également rappelé au cours de cette soirée, son dépôt en recours au tribunal administratif de Dijon. Déplorant le manque de dialogue et de transparence qui ont régné sur ce projet, SEVE comme le CCCEB poursuit avec Autun Morvan Écologie son combat contre l'extension à Reclesne et sera engagé contre tout projet de ce type ou création de porcherie sur caillebotis. Il a rappelé notamment que ce combat ne cessera que lorsque les pouvoirs publics mettront un terme à ces élevages polluants qui toujours selon SEVE, ne sont pas sans risques sanitaires pour l'environnement et la population

 

 

© 2016