COCHON du MORVAN  
 
Accueil
 
Statuts
 
Actualités
 
METHANISATION
 
Projet encochonnement
 
AG de SEVE depuis 2004
 
Collectif contre l'Encochonnement
 
Première bataille
 
Seconde Bataille
 
Troisième Bataille
 
Actions Diverses

      Octobre 2004 Extrait de l'analyse de SEVE

                             sur le projet de la cochonnerie de reclesne :


"La Bourgogne, berceau de l'Europe, a acquis une reconnaissance mondiale par son histoire et par la qualité de ses produits: vins fins, cassis, pain d'épices, poulets de Bresse, viande charollaise, fromages..."

"Des pseudos labels apparaissent:

"Des pseudos labels apparaissent:

                                    - Porc Bresse Bourgogne

                                    - Bleu Blanc Cœur-

L'EARL Lamarre demande également le "label Porc du Morvan"...un comble la commune de Reclesne a toujours refusé de faire partie du Parc régional du Morvan ! ! !

 

Ceci est  un extrait de l'analyse de SEVE sur la porcherie de Reclesne (toujours consultable sur le site de l'association .

Nous étions alors en 2004 ! SEVE s'opposait à l'encochonnement industriel de la Bourgogne et proposait entre autre des solutions alternatives :

            -soit de traiter le lisier par compostage ou par méthanisation

            -soit de choisir d'autres techniques d'élevage beaucoup mieux adaptées à notre région, beaucoup moins polluantes et plus respectueuses du bien être animal, par exemple l' élevage sur paille ou l' élevage en plein air.

Toutes ces propositions ont été caricaturées, moquées, et violemment rejetées....sans la moindre acceptation d'un dialogue. (déjà la pensée unique...imposée par les lobby) 

Il aura fallu attendre 12 années pour qu'enfin l'évolution de la société, l'évolution du marché, les scandales fassent un peu bouger les certitudes!

 Certainement pas au niveau environnemental: les projets de compostage, de méthanisation ont tous été torpillés !

Mais au niveau de la qualité des produits qui impose un changement profond des méthodes d'élevage et la mise en place d'une filière puissante, structurée d'élevage de cochons en plein air dans le Morvan avec un cahier des charges, des contrôles, et avec une traçabilité exemplaire.

A notre connaissance seulement deux élevage en plein air existent dans le Morvan....

 

Le projet industriel de  produire des "vrais jambons du Morvan" à partir de cochons élevés en plein air  (voir l'article du JSL) nous réjouit, et SEVE y apportera son soutien.

Mais compte tenu de notre expérience, ne nous réjouissons pas trop vite...le lobby agroalimentaire laissera t-il faire ? Le Parc du Morvan travaille sur le projet...ce n'est pas un gage de réussite....et une volonté politique forte, se dégagera t'elle pour soutenir efficacement ce projet, alors que nous entrons en période électorale ? Rien n'est moins sûr, rien n'est acquis...

 

                                                          Pour le Bureau de SEVE    Bernard Bailly


          Jeudi 24 novembre 2016                                                                               


           12 années après....dans le JSL...

                    nous  pouvions lire :



Arleuf Le jambon du Morvan est en route pour retrouver sa notoriété passée



Un vieil adage dit que “tout est bon dans le cochon”, surtout le jambon concernant l’association Jambon du Morvan qui veut redonner ses lettres de noblesse à cette charcuterie.


Le séchoir où les futurs jambons du Morvan resteront le temps nécessaire pour révéler toute leur saveur.


Il n’avait pas à rougir face à un Parme, un Aoste ou un Serrano, mais au fil du temps, le jambon du Morvan a perdu de sa superbe. Depuis juillet et la création de l’association Jambon du Morvan, celui-ci a de grandes prétentions : « Notre objectif est de redonner tout son lustre à ce jambon, indique Arnaud Sabatier, gérant de la société Fernand Dussert à Arleuf (58) et membre de l’association Jambon du Morvan. Il faut savoir qu’au début du XXe siècle, il apparaissait sur des menus officiels. Il avait une notoriété nationale. » Au total, une trentaine d’adhérents font partie de l’association dont certaines enseignes comme E. Leclerc d’Autun, la Société Schiever (Atac) et Bi1 qui serviront de réseau de distribution.


Des porcs venus du Parc


L’association affiche clairement ses ambitions quant à la qualité du produit qu’elle veut mettre sur le marché. « Ce jambon, pour lequel des essais d’affinage sont en cours et dont les retours sont très satisfaisants, sera du haut de gamme », précise Arnaud Sabatier. Deux prérequis seront nécessaires pour qu’un éleveur intègre l’association et bénéficie ainsi de son réseau de distribution. Il doit, tout d’abord, être situé sur le territoire du Parc naturel régional du Morvan, et les porcs doivent être élevés en liberté. Cependant, l’adhésion à Jambon du Morvan est ouverte à tous (agriculteurs, restaurateurs…). Et pour les plus passionnés des amateurs de jambon cru du Morvan, une confrérie a vu le jour. Le premier chapitre aura lieu en août.


Deux jambons par cochon


Même si on retourne le problème dans tous les sens, un porc ne fournit que deux jambons. Reste alors la question de la vente de la viande de l’animal. C’est dans ce but qu’Arnaud Sabatier, une représentante du Parc et des responsables des enseignes E. Leclerc, Bi1 et Atac se sont réunis pour la première fois mardi matin à Autun. « Avant même de parler d’un cahier des charges pour le jambon, nous devons travailler sur celui de la viande que fournira chaque porc », souligne le gérant de société Fernand Dussert. Avec le désir de créer un produit de qualité de renommée nationale, l’association, tout comme le projet du sentier des cimes, vise à donner une visibilité à un territoire en proie à des difficultés économiques.


Michel Garcia










































































































































"La Bourgogne, berceau de l'Europe, a acquis une reconnaissance mondiale par son histoire et par la qualité de ses produits: vins fins, cassis, pain d'épices, poulets de Bresse, viande charollaise, fromages..."

"Des pseudos labels apparaissent:

"Des pseudos labels apparaissent:

                                    - Porc Bresse Bourgogne

                                    - Bleu Blanc Cœur-

L'EARL Lamarre demande également le "label Porc du Morvan"...un comble la commune de Reclesne a toujours refusé de faire partie du Parc régional du Morvan ! ! !

 

Ceci est  un extrait de l'analyse de SEVE sur la porcherie de Reclesne (toujours consultable sur le site de l'association .

Nous étions alors en 2004 ! SEVE s'opposait à l'encochonnement industriel de la Bourgogne et proposait entre autre des solutions alternatives :

            -soit de traiter le lisier par compostage ou par méthanisation

            -soit de choisir d'autres techniques d'élevage beaucoup mieux adaptées à notre région, beaucoup moins polluantes et plus respectueuses du bien être animal, par exemple l' élevage sur paille ou l' élevage en plein air.

Toutes ces propositions ont été caricaturées, moquées, et violemment rejetées....sans la moindre acceptation d'un dialogue. (déjà la pensée unique...imposée par les lobby) 

Il aura fallu attendre 12 années pour qu'enfin l'évolution de la société, l'évolution du marché, les scandales fassent un peu bouger les certitudes!

 Certainement pas au niveau environnemental: les projets de compostage, de méthanisation ont tous été torpillés !

Mais au niveau de la qualité des produits qui impose un changement profond des méthodes d'élevage et la mise en place d'une filière puissante, structurée d'élevage de cochons en plein air dans le Morvan avec un cahier des charges, des contrôles, et avec une traçabilité exemplaire.

A notre connaissance seulement deux élevage en plein air existent dans le Morvan....

 

Le projet industriel de  produire des "vrais jambons du Morvan" à partir de cochons élevés en plein air  (voir l'article du JSL) nous réjouit, et SEVE y apportera son soutien.

Mais compte tenu de notre expérience, ne nous réjouissons pas trop vite...le lobby agroalimentaire laissera t-il faire ? Le Parc du Morvan travaille sur le projet...ce n'est pas un gage de réussite....et une volonté politique forte, se dégagera t'elle pour soutenir efficacement ce projet, alors que nous entrons en période électorale ? Rien n'est moins sûr, rien n'est acquis...

 

                                                                                              Pour le Bureau de SEVE

                                                                                              Bernard Bailly

 

 

 

© 2016