AG de SEVE  
 
Accueil
 
Statuts
 
Actualités
 
METHANISATION
 
Projet encochonnement
 
AG de SEVE depuis 2004
 
Collectif contre l'Encochonnement
 
Première bataille
 
Seconde Bataille
 
Troisième Bataille
 
Actions Diverses

      LES AG DE L'ASSOCIATION SEVE    

       Année 2016 

                                                    Convocation  Cliquez ICI

   Pour voir le diaporama présenté à l'AG      Cliquez ICI                     



      Année 2015

               Convocation Cliquez ici 

               Document destiné aux participants à l'AG                 

               Cliquez ICI

        Compte rendu de l'AG  Cliquez ICI

              

           Année 2014

  Convocation Cliquez ICI

 Document destiné aux participants à l'AG Cliquez ICI

Pour voir le diaporama présenté PENDANT l'AG  Cliquez ICI

Compte rendu de l'AG  Cliquez ICI

 

 

 

 

 

 

 

Année 2013

 

 

 

 

 

 

 Pour voir les diaporamas présentés PENDANT l'AG concernant

        1) L'eau (SIVOM du TERNIN) Cliquez ICI

        2) Les dernières actions contentieuses Cliquez ICI

        3 Les actions en cours Cliquez ICI

        4) La campagne de communication de la FDSEA Cliquez ICI

        5) Diverses infos  Cliquez ICI

        6) Le compte rendu du JSL Cliquez ICI

        7) Le compte rendu de Gens du Morvan Cliquez ICI

Pour accéder au documents remis aux participants

Cliquez ICI 

Pour accéder au dossier compostage

Cliquez ICI 

   Année 2012

Pour voir le diaporama présenté PENDANT l'AG  Cliquez ICI

Année 2011

Pour voir le diaporama présenté PENDANT l'AG  Cliquez ICI

Année 2010

Pour voir le diaporama présenté AVANT l'AG   Cliquez ICI

Année 2009

Pour voir le diaporama présenté AVANT l'AG   Cliquez ICI

Année 2008

Pour voir le diaporama présenté AVANT l'AG 2008  Cliquez ICI

LA GAZETTE  Vendredi 21 novembre 2008

 

C'est sur une note posi­tive qu'a débuté, vendredi dernier, l'assemblée générale de S.E.V.E, à l'Espace Saint-Ex d'Autun. En effet, en préambule à cette réunion, le président, M. Bernard Bailly a fait remarquer que c'était la première fois depuis la création de l'association qu'il y avait autant de monde à une assemblée générale. Après avoir remercié les personnalités présentes, M. Bailiy s'est d'abord ; penché sur la pollution du Ternin, qui préoccupe l'asso­ciation.La pollution toujours présente

« Depuis la précédente as­semblée générale, peu de choses ont évolué. La pollution  est toujours bien présente à i un niveau parfois très élevé et , les recherches des causes ne sont pas terminées, puisque la DDASS est toujours en attente d'un complément de rapport.    Par   ailleurs,    un schéma directeur est actuellement en cours de réalisation. Ce dernier a pour objectif de ' réaliser un diagnostic technique du SIVOM et d'étudier les différentes possibilités d'interconnexions », détaille M. Bailly. L'établissement de ce   schéma   directeur   est d'autant plus nécessaire que l'insuffisance de l'alimentation par le seul barrage de Chamboux est confirmée et {que l'utilisation d'une station de filtration au charbon,   installée  à   Souvert, n'est considérée que comme une solution de dé­pannage.

 

Pour cette assemblée générale, M. Bailly était entouré de deux présidents d'associations qui luttent contre des porcheries.

 

Un jugement sans effet

Mais le sujet qui a largement occupé les débats de cette assemblée générale reste celui de la porcherie industrielle de Reclesne. Par jugement du Tribunal Administratif de Dijon, SEVE a d'ores et déjà remporté une première bataille contre l'épandage de plus de 4000m3 de lisier sur les prairies du Morvan.

Toutefois, cette assemblée générale fait l'amer constat d'une justice bafouée. En effet, la décision d'annulation du Tribunal Administratif, datée du 30 sep­tembre dernier a été suivie d'aucun effet. Et M. Bailly de déplorer : « L'EARL La­marre continue à exploiter comme avant le jugement ».

Par ailleurs, selon la Préfec­ture, l'EARL Lamarre a interjeté appel de la décision du Tribunal Administratif.

Une autorisation provisoire pour la porcherie

Cependant, les dernières informations dont dispose S.E.V.E laissent à penser que l'EARL Lamarre dispose, ou disposerait, d'une autorisa­tion provisoire d'exploita­tion, assortie d'une mise en demeure de déposer un nou­veau dossier de demande d'autorisation d'exploita­tion, avec une nouvelle pro­cédure administrative com­plète, donc une nouvelle en­quête publique. Renseignements pris auprès de la Pré­fecture de Saône-et-Loire, un nouvel arrêté est en cours de rédaction par les services préfectoraux. Ce dernier devrait être plus res­trictif pour l'EARL Lamarre. L'épandage de lisier devrait en outre être soumis à des auto­risations de la Préfecture. « Dans ce cas, SEVE considère que le Préfet a finalement donné un permis pour conti­nuer à polluer notre eau, no­tre sol et notre air, pour quel­ques intérêts privés, donc contre l'intérêt collectif. Cette autorisation serait en opposition avec tous les discours ré­cents émanant des politiques et ne tiendrait pas compte du principe du Développement Durable auquel tout le monde se réfère », regrette le président de S.E.V.E.

Une deuxième bataille

L'association a d'ores et déjà engagé sa deuxième ba­taille, qu'elle espère bien à nouveau gagner. En guise, de conclusion, elle lance un i appel aux responsables de l'administration et aux politiques, pour qu'au minimum une alternative soit trouvée à l'épandage de milliers de m3 de lisier sur les prairies. morvandelles. D'autant plus que des solutions existent. Celles-ci pourraient passer par la méthanisation du lisier, afin de produire de l'électricité.

« Je lance également un appel aux jeunes morvandiaux pour qu'ils s'intéressent activement à l'environnement dont ils vont hériter», annonce M. Bailly, avant de formuler « un espoir de victoire dans le respect des uns et des autres et des lois de la République. Mais pour cela, il faut que l'on cesse de nous intimider, de nous menacer, et que nous soyons reconnus comme des citoyens qui veulent que leurs conditions de vie, leur environnement ne soient pas bafoués au nom de quelques intérêts individuels et au détriment de l'intérêt collectif ».

 

Bastien MIGAULT

 

Année 2007

  Autun - Cellier du Chapitre - 29 Février 2008 - 19h30

Assemblée Générale de SEVE

 en présence de M.Pierre Boyer juriste.

 

La Gazette du Morvan

 

L'Association Santé Environnement Vie et Eau (SEVE) a tenu samedi dernier, son assemblée générale à laquelle participait M. Pierre Boyer juriste.

 

 

Le Président Bernard Bailly présenta le bilan d'activités, dans le domaine associatif SEVE, grâce au parrainage de deux associations déjà membres a adhérer à "l'Alliance pour la Planète" qui en compte 82 et de ce fait a pu participer au Grenelle de l'Environnement.

 

SEVE a aidé son homologue de Chassigny sous Dun (Pays Brionnais 71) dans sa lutte contre l'extension dune cochonnerie (2783 porcs/an), le président (pourtant ministre plénipotentiaire) n'a pu empêcher la Préfète d'accorder I autori­sation d'exploitation.

 

SEVE était présente pour la décoration de Mme. Delphine Brox< secrétaire le 23 octobre à Cussy.

D'autre part un questionnaire sur I environnement a été envoyé aux différents candidats dans le cadre des élections municipales.

 

La trésorière Ginette Chavanne présentera un bilan financier positif qui permet à l'association de poursuivre dans la sérénité ses actions.

 

Actions en cours :

 

dans le domaine de la porciculture (mot nouveau confie B. Bailly), le recours déposé contre l’ EARL Lamarre, le 19 novembre 2005 n'a toujours pas été jugé.

Le tribunal administratif dit B.Bailly a* "oublié" de transmettre le dernier mémoire datant du 7 juillet 2006!

 

SEVE a écrit au Président de la République au sujet de ce dossier pour dénoncer le comportement des responsables politiques, la réponse de la préfète est en attente depuis cinq mois.

 

SEVE a demandé à ses ad­hérents de boycotter les por­tes ouvertes des 21, 22 et 23 septembre 2007 et a chif­fré la perte financière du pa­trimoine immobilier sur Ke-clesne à - 30%.

 

Dans le domaine de la pol­lution de l'eau, une pétition avait été lancée fin décem­bre 2008 demandant l'annu­lation de la redevance excep­tionnelle de 30E, forte de 496 signatures SEVE a écrit aux responsables concernés pour trouver une solution, bilan factuel :

            - Le député s'engage à communiquer à tous les péti­tionnaires les éléments de ré­ponse dès réception.

            - Le Président du Conseil générale transfère le dossier à M.Gillot, sans suite..

            - M.Le Sous Préfet nous recevra dès qu'il sera en pos­session de l'expertise.

            - M.Martinet ne répond pas.

            - M.Rebeyrotte précise qu'Autun n'est pas directe­ment concerné et rappelle qu'un projet de constitution d'un syndicat d'eau à l'échelle du pays a été re­fusé, il est prêt à nous aider si on lui demande.

            - La DDAS nous accorde une entrevue confirmant que la cause de la pollution était inconnue et qu'un plan de mise en protection des puits avait été établi et...abandonné.

            - M.Roy, président du SIVOM nous reçoit et donne des informations sur les recherches entreprises pour trouver l'origine de la pollution et fait part de son inquiétude dans le domaine financier.

 

Le bureau est reconduit.

 

Y.M.

 

 

 

journal de Saône et Loire

 

Des membres bien décidés à poursuivre leur action

 

  Vendredi se tenait au Cellier du chapitre l'assemblée générale de ion SEVE en présence d’une trentaine de personnes. Le président Bernard BAILLY a ouvert la séance en remerciant toutes  les présentes d'être venues-

 

   Un bilan moral de l'activité de l’association a été dressé.

Tout d'abord SEVE s’est félicité d'avoir pu adhérer à l’Alliance  pour la Planète. Ce groupement de 82 associations a offert la possibilté à SEVE de participer indirectement  au Grenelle de l’Environnement. Bernard Bailly a déclaré avoir fait parvenir aux candidats pour municipale un questionnaire sur [l’environnement. L’association a aussi soutenu l’action de leurs collègues de Chassigny sous Dun qui font face  face à l'expansion d’une cochonnerie.

En ce qui concerne leur différent avec l'EARL La­marre, le président a tenu

à souligner la lenteur de la justice. En effet, le recours déposé en novembre 2005, dont le dernier mémoire date de juillet 2006, a seulement été transmis par le tribunal administratif en décembre dernier. Pierre Boyer le ju­riste de l'association a tenu à rassurer l'assistance en leur confirmant qu'il suivait très près l’évolution de la machine judiciaire et qu'il ferait son possible pour qu'une décision soit prise dans les meilleurs délais.

 

   L'autre thème d'action à savoir la pollution de l'eau a aussi été évoqué. L'association a lancé en décembre 2006 une pétition demandant que les consommateurs ne payent pas à la place des pollueurs.

Après transmission de cette pétition aux autorités, la situation selon les membres n'a guère évolué.

 

   Le bilan financier de l'association a ensuite été présenté. Celui-ci laisse apparaître un résultat positif sur le dernier exercice et offre donc la possibilité de poursuivre les activités sereinement.

 

    Bernard Bailly est ensuite revenu sur le questionnaire envoyé aux candidats à l'élection municipale des communes concernées par l'EARL Lamarre ainsi qu'à celles liées par l'approvisionnement en eau par le S1VOM du Ternin. Le prési­dent s'est dit triste de voir que sur 18 envois il n'avait obtenu que deux réponses. Ce faible taux selon lui signifie peut-être que les candidats n'ont pas encore pris conscience du problème.

   Cette assemblée s'est achevée ensuite autour du verre de l'amitié.

 

 

 

Année 2006

 

 14 octobre 2006 

                    Ordre du jour 
1- BILAN D’ACTIVITE DE L’ANNEE ECOULEE
2- BILAN FINANCIER
4- ELECTION DU NOUVEAU BUREAU
5- LES ACTIONS A ENTREPRENDRE
6- QUESTIONS DIVERSES
                          

A. G EXTRAORDINAIRE : Le 2 septembre 2005

 Journal de Saône et Loire

  Réunion autour des statuts de SEVE

La désormais célèbre association S.E.V.E., qui lutte farouchement contre l'implantation d'une porcherie sur la commune de Reclesne, a tenu une assemblée générale extraordinaire vendredi soir. Seule une petite partie de ses membres était présente. A l'ordre du jour figurait une légère modification de ses statuts. Petite modification mais qui a tout de même son importance : il s'agissait en fait de préciser son lieu exact d'implantation et d'intervention. Le but réel de ceci est tout simplement de pouvoir maintenant intenter une action en justice contre la décision rendue autorisant cette installation. En effet, l'association a décidé de saisir le tribunal administratif à ce sujet. Une affaire décidément pleine de rebondissements et dont nous ne manquerons pas de vous informer au fur et à mesure de l'avancement.

 Année 2005

SEVE a organisé son assemblée générale le 27 juillet, suivie d'une réunion publique à la Ferme de COUHARD à Autun, salle prêtée par Monsieur le Maire d'AUTUN. 

ORDRE DU JOUR

1- BILAN D'ACTIVITE DE L'ANNEE  ECOULEE
2- BILAN FINANCIER
3- MODIFICATION DES STATUTS
4- LES ACTIONS A ENTREPRENDRE
5- ELECTION DU NOUVEAU BUREAU
6- QUESTIONS DIVERSES

      L'assemblée générale accueillait près d'une centaine d'Adhérents malgré la période estivale, et les nombreuses excuses reçues.
Madame Lucienne HAESE Présidente d'AME participait à cette soirée, Monsieur le Maire d'Autun s'était excusé mais transmettait son soutien à SEVE.

                              Nouveau bureau de l'association :

     Monsieur BAILLY Bernard - Président  

     Monsieur ROIZOT Michel - Vice Président 

    Monsieur DELESTRAI Alain - Vice Président 

    Madame BROX Delphine - Secrétaire

    Madame CHAVANNE Ginette - Trésorière

    Monsieur LENOIR Yves - Conseiller Scientifique

    Monsieur BALLEREAU Henri - Chargé des Relations Extérieures      

L'examen des comptes approuvés à l'unanimité a fait ressortir la nécessité de lancer une campagne de dons pour pouvoir mener à bien les futures actions.

L'assemblée générale a décidé, à l'unanimité, de poursuivre l'action notamment en engageant des procédures judiciaires auprès du tribunal administratif de DIJON.

La fin de la réunion plénière de l'association a été perturbée par l'arrivée intempestive d'une cinquantaine d'agriculteurs, venus de plusieurs départements. Ceux-ci ont photographiés et filmés à travers les vitres de la salle les documents présentés et projetés sur écran. Ils ont également dissuadé les personnes qui arrivaient, d'assister à la réunion publique (dont beaucoup d'étrangers).

A CHACUN SES METHODES... 
La réunion publique qui a suivi prenait fin à 22 heures, chacun maintenant ses positions puisque les agriculteurs considèrent que le lisier ne pollue pas et que dossier est en béton.

Ce n'est qu'après minuit que la Ferme de Couhard retrouvait son calme, car les Agriculteurs se sont installés pour une saucissonade bien arrosée.


 

Année 2004

Lettre adressée aux 1200 signataires de la pétition

        - CONVOCATION  à  l’ ASSEMBLEE GENERALE -     

                 

RECLESNE, le 15 Septembre 2004


Madame, Monsieur,


   Vous avez été l’un des 1 200 signataires de la lettre-pétition de début Juillet  2004  contre la porcherie

de RECLESNE.

  Comme prévu ,  le comité de défense  s’est transformé en association :

                      «  S.E.V.E. (santé, environnement, vie, eau) »

  Quatre  membres  ont travaillé pour combattre le projet : 

        Bernard BAILLY,  Docteur Hervé VIBOREL, Bernadette BIGUET et Ginette CHAVANNE.

 

  Nous  remercions  toutes  les personnes qui nous ont aidé, et particulièrement AUTUN-MORVAN-ECOLOGIE, qui lutte depuis longtemps contre les atteintes à l’environnement.

 

Beaucoup d’actions ont été menées à bien en deux mois :

  • rencontres avec les élus (maires, député ………) concernés  par le projet (certains ne nous ont jamais répondu)
  • deux rencontres avec Monsieur le Sous-Préfet d’AUTUN
  • interviews diverses (F.R.3 – France Bleu Bourgogne – Radio Morvan ……), très nombreux articles de presse (J.S.L. – La gazette…..)
  • campagne de pétitions, réunions publiques, expositions
  • demandes aux maires de bien vouloir prendre position sur le problème de l’eau (réunion le 31.08.04 à l’initiative de Monsieur le Maire de la CELLE-en-Morvan)
  • demande à Monsieur le Maire d’AUTUN de prendre l’initiative avec ses collègues d’une rencontre avec Monsieur le Préfet pour lui exposer leurs craintes sur l’eau (réunion prévue à MACON le 1er Octobre)
  • organisation de quatre journées d’information à la Halle d’Hallencourt à AUTUN
  • demande de rendez-vous à Monsieur le Président du Conseil régional de Bourgogne
  • dépôt de recours auprès du Tribunal administratif de DIJON, après l’avis favorable (attendu) de Monsieur le Commissaire enquêteur ; ce recours ayant pour but de prendre date et de signifier -dès à présent-, nos intentions futures, au cas où le Préfet autoriserait la porcherie

Veut-on que la Bourgogne devienne une Bretagne polluée ? Car attention, nous ne sommes pas devant un cas isolé, mais devant une très forte volonté politique d’implanter des porcheries en Bourgogne : une quinzaine serait en projet.


S.E.V.E. REUNIRA sa première ASSEMBLEE GENERALE le 30 SEPTEMBRE 2004, à 19 heures 30

 salle sous la mairie d’AUTUN. Tous ses Membres y sont cordialement convoqués.


Ordre du jour :

élection du Bureau (voir document joint), bilan des actions menées, définition des actions à venir, bilan financier, questions diverses.                            


ATTENTION, CETTE ASSEMBLEE GENERALE NE SERA OUVERTE

QU’AUX SEULS MEMBRES DE S.E.V.E.

Vous pourrez cependant encore adhérer à SEVE, 

AVANT l’A.G., à partir de 19 heures

Nous vous rappelons que Monsieur le Commissaire enquêteur a considéré, officiellement dans son rapport, que les 1 076 signatures des lettres-pétitions, n’étaient pas « significatives ».

              Il nous  faut démontrer que c’est FAUX, en adhérant massivement à SEVE et A.M.E.

Les adhérents qui souhaitent faire partie du Bureau : 4 postes à pourvoir (Président, Vice-Président, Secrétaire, Trésorier), doivent se faire connaître par courrier à S.E.V.E. dès à présent.




A l'issue de cette AG, SEVE est dirigée par son bureau qui a fait l'objet d'un vote

 

                               Election du conseil d’administration

Proposition de modification des statuts : Article 9 - Passage de 4 à 6 membres.
Le conseil d’administration : L’association des dirigée par le conseil d’administration de six membres, élus pour la durée d’une année par l’assemblée générale.
Les membres sont rééligibles.
Le conseil d’administration choisit ses membres, au scrutin secret, un bureau de composé de :
a) un président
b) un vice président
c) un trésorier
d) un secrétaire
e) un conseiller scientifique
f) un chargé de relations extérieures

6 candidats déclarés pour 6 postes à pourvoir, vote à main levée à l’unanimité pour la modification de l’article 9 des status et l’élection des membres du CA.

Le bureau est composé de :

M. Bailly Président
M. Roizot Michel Vice Président
Mme Brox Secrétaire
Mme Chavanne Trésorière
M. Viborel Conseiller scientifique
M. Ballereau Chargé des relations extérieures

Le bilan financier (Réservé aux Membres de SEVE

© 2016